transcendance


transcendance

transcendance [ trɑ̃sɑ̃dɑ̃s ] n. f.
• 1605; de transcendant
1Caractère de ce qui est transcendant. Philos. Transcendance de Dieu, par rapport au monde et aux consciences. La transcendance du monde (par rapport aux consciences). La transcendance : l'existence de réalités transcendantes (Dieu — substances permanentes et choses en soi — rapports de droit ou de vérité immuables indépendants des faits — objets extérieurs aux consciences, — d'après Sartre).
2Action de transcender ou de se transcender. Morale de la transcendance, plaçant la moralité dans le fait de se transcender.
3(1735) Cour. et vieilli Supériorité, qualité éminente. excellence.
⊗ CONTR. Immanence.

transcendance nom féminin (de transcendant) Existence des fins du sujet en dehors du sujet lui-même ; caractère d'une cause qui agit sur quelque chose qui est différent d'elle, qui lui est supérieur. Caractère de ce qui est transcendant, de qualité supérieure. Propriété d'un nombre transcendant. ● transcendance (synonymes) nom féminin (de transcendant) Existence des fins du sujet en dehors du sujet lui-même ;...
Contraires :
Caractère de ce qui est transcendant, de qualité supérieure.
Synonymes :
- éminence
Contraires :

transcendance
n. f. PHILO Caractère de ce qui est transcendant.
Transcendance de Dieu: existence de Dieu au-delà des formes qui le rendraient présent au monde et à la conscience humaine. Ant. immanence.

⇒TRANSCENDANCE, subst. fém.
A. — 1. PHILOS. [P. oppos. à immanence]
a) Caractère de ce qui est transcendant, de ce qui se situe au-delà d'un domaine pris comme référence, de ce qui est au-dessus et d'une autre nature. Transcendance absolue. Le dogmatisme de la transcendance avait seulement permis de mettre en place un certain nombre de concepts (l'Un et le Tout, l'Unique et l'Universel, le Même et l'Autre) (Encyclop. univ. t. 8 1970, p. 741, s.v. immanence). L'ego qui a réellement découvert le néant du monde et du moi ne peut pas ne pas rencontrer la réalité et la plénitude de la Transcendance. Il ne peut pas ne pas découvrir que seule la Transcendance est réellement l'Absolu (G. VALLIN, Voie de gnose et voie d'amour, Sisteron, éd. Présence, 1980, p. 47).
Transcendance (de Dieu). [Par rapport au monde et aux consciences] Indépendance parfaite de Dieu par rapport au monde créé. Transcendance divine. Gabriel Marcel (...) dit (...) que le terme transcendance s'applique essentiellement à Dieu, en tant qu'il dépasse toutes les qualifications que nous pouvons donner. Il est partisan du sens classique du mot transcendance (J. WAHL, Les Philos. de l'Existence, 1954, p. 71).
b) Tout ce qui se situe au-dessus; réalité transcendante. Transcendance de la conscience, de la pensée, du sujet, de la volonté. Un Nietzsche, un Gide, et tous les autres, refusent la transcendance, alors (...) on rétablit (...) en la déplaçant, en la déviant (...), une transcendance qui, tout comme l'âme gidienne, a perdu son nom (DU BOS, Journal, 1928, p. 179). Rembrandt et Michel-Ange rejoignent Shakespeare autant qu'ils rejoignent leurs rivaux, comme la part de transcendance de telles mosaïques de Monreale, ou celle des Chevaliers de Chartres ou de Reims, rejoint Dante autant que Naumburg et que Vézelay (MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 489).
P. plais. Ce qui dépasse l'horizon quotidien. Voilà, par exemple, que le concierge meurt (...) et le spectacle commence enfin. Ils ont besoin de la tragédie, que voulez-vous, c'est leur petite transcendance, c'est leur apéritif (CAMUS, Chute, 1956, p. 1490).
c) PHILOS. DE L'EXISTENCE, PHÉNOMÉNOL.
) [Sans idée de supériorité] Ce qui se situe au-delà du domaine considéré; en partic., ce qui est extérieur à la conscience. La transcendance (...) désigne quelque chose appartenant en propre à la réalité-humaine; cette propriété (...) au sens d'une constitution fondamentale de cet existant qu'est la réalité-humaine, et comme antérieur à tout comportement (M. HEIDEGGER, Qu'est-ce que la métaphys.? trad. par H. Corbin, 1951, p. 63).
Rare, au plur. Les actions purement psychiques comme douter, raisonner, méditer, faire une hypothèse, doivent, elles aussi, être conçues comme des transcendances (SARTRE, La Transcendance de l'ego, 1966, p. 52).
P. méton. Conscience qui transcende. C'est parce que ma subjectivité n'est pas inertie, repliement sur soi, séparation, mais au contraire mouvement vers l'autre, que la différence entre l'autre et moi s'abolit et que je peux appeler l'autre mien (...) je ne suis pas une chose mais un projet de moi vers l'autre, une transcendance (BEAUVOIR, Pyrrhus, 1944, p. 16).
) [Dans un cont. moral et notamment dans le cadre des mor. du dépassement] Chez Jaspers, il y a un second sens du mot transcendance, en tant qu'il caractérise le mouvement que nous accomplissons sans cesse pour nous dépasser nous-mêmes. L'existant accomplit sans cesse un mouvement de transcendance, se dépasse sans cesse (J. WAHL, Les Philos. de l'Existence, 1954, p. 69).
2. MATH. Propriété de ce qui est transcendant. La transcendance de . La première grandeur est tout juste le quadruple de la seconde; et la transcendance, qui se trouve dans l'une et dans l'autre, ne se trouve pas dans le rapport de l'une à l'autre (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 329).
B. — Lang. cour., vieilli. Supériorité marquée d'une personne ou d'une chose sur une autre. Synon. excellence. La transcendance de son talent, de son génie (Ac.).
Prononc. et Orth.:[]. LITTRÉ et, facultativement, BARBEAU-RODHE 1930, [-]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Philos. 1605 transcendence « caractère de ce qui est transcendant » (MARNIX, Differens, II, I, 3 ds HUG.); 1640 transcendence (OUDIN Ital.-Fr., s.v. trascendenza); 2. 1596 « excès » (PASQUIER, Recherches, III, 44, ibid.); 3. 1735 « supériorité marquée d'une personne sur une autre » (Mercure de France, mai, p. 839). Dér. de transcendant; suff. -ance. Fréq. abs. littér.:328. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4, b) 7; XXe s.: a) 113, b) 1 318.

transcendance [tʀɑ̃sɑ̃dɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1640; de transcendant.
1 Caractère de ce qui est transcendant.Philos. || Transcendance de Dieu (cit. 48; par rapport au monde et aux consciences, → Rédemption, cit.). || Transcendance du monde (par rapport aux consciences). || La transcendance : l'existence de réalités transcendantes (Dieu — substances permanentes et choses en soi — rapports de droit ou de vérité immuables indépendants des faits — objets extérieurs aux consciences. Cf. Sartre, l'Être et le Néant, I, III : La transcendance). || Transcendance théiste et immanence panthéiste (cit. 2). || Religion sans transcendance (→ 2. Politique, cit. 14). || Scientistes (cit. 3) dénués de toute illusion de transcendance. || Philosophie de la transcendance. || Une transcendance : une réalité transcendante.
0 Pour penser une transcendance, il faut se défendre des images spatiales. Une réalité transcendante à une autre n'est pas un réalité séparée et plafonnant au-dessus d'elle, mais une réalité supérieure en qualité d'être, et que l'autre ne peut atteindre d'un mouvement continu, sans un saut de la dialectique et de l'expression.
E. Mounier, le Personnalisme, p. 83, in Foulquié.
2 Action de transcender ou de se transcender. || Morale de la transcendance, plaçant la moralité dans le fait de se transcender.
3 (1735). Cour. et vieilli. Supériorité, qualité éminente. Excellence.
(Déb. XVIIIe, Saint-Simon). || Un air de transcendance. Affectation.
CONTR. Immanence.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Transcendance — Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) a plusieurs significations, groupées autour de l idée de dépassement ou de franchissement. Sommaire 1 En métaphysique 2 En phénoménologie 3 Chez Kant …   Wikipédia en Français

  • transcendance — (tran ssan dan s ) s. f. 1°   Supériorité marquée d une personne ou d une chose sur une autre. La transcendance du génie. 2°   Absolument. Affectation de supériorité. •   Brulart avait beaucoup d esprit et de savoir, mais l un et l autre fort… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRANSCENDANCE — n. f. Caractère de ce qui est transcendant; supériorité marquée, éminente, d’une personne ou d’une chose sur une autre. La transcendance de son talent, de son génie. Il est peu usité. En termes de Philosophie, il signifie Existence de réalités… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • TRANSCENDANCE — s. f. Supériorité marquée, éminente, d une personne ou d une chose sur une autre. La transcendance de son talent, de son génie. Il est peu usité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Transcendance —    см. Трансцендентность …   Философский словарь Спонвиля

  • Transcendance de Dieu — Transcendance Pour les articles homonymes, voir Transcendantal (homonymie). Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) a plusieurs significations, groupées autour de l idée de dépassement ou de… …   Wikipédia en Français

  • Transcendance du moi — Transcendance Pour les articles homonymes, voir Transcendantal (homonymie). Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) a plusieurs significations, groupées autour de l idée de dépassement ou de… …   Wikipédia en Français

  • Transcendance mathématique — Nombre transcendant En mathématiques, un nombre transcendant est un nombre réel ou complexe qui n est racine d aucune équation polynomiale : où et les coefficients sont des nombres entiers (donc des rationnels), dont au moins l un an est non …   Wikipédia en Français

  • IMMANENCE ET TRANSCENDANCE — Le problème traditionnel de l’immanence et de la transcendance se pose aujourd’hui en termes de pouvoir et non plus de référence intellectuelle ou ontologique. Ce qui est en question, c’est la nature et l’étendue du pouvoir scientifique,… …   Encyclopédie Universelle

  • Altérité et transcendance — est un recueil d articles du philosophe français Emmanuel Levinas écrits de 1967 à 1989, réunis et publiés en 1995. Ils mettent en valeur la place accordée au visage de l autre dans la philosophie de Levinas pour discerner une transcendance qui… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.